Publié par : hervedauphin | 16 août 2013

La Fabrique à Soi vous propose :

  • Le récit de vie :

vous permet de transmettre un parcours, une expérience.La diffusion en est restreinte à vos proches.
Il peut prendre la forme d’un récit familial, mais aussi retracer des aventures personnelles et collectives.
Histoires de passion, de métiers, de pays, l’essentiel est de faire partager toutes les émotions d’une expérience.

  • Le portrait :

vous souhaitez faire connaitre un projet, promouvoir une activité qui vous tient à coeur.
Nous retraçons, sur l’espace d’une page, cette histoire, et nous faisons partager votre passion.

  • La relecture de manuscrit :

votre récit est rédigé, mais vous avez besoin d’un oeil extérieur pour déjouer les nombreux pièges qui rendront sa lecture difficile.

  • L’aide administrative :

comment mener à bien vos démarches,
Identifier vos interlocuteurs, rédiger vos courriers.

Publié par : hervedauphin | 15 novembre 2009

Une Fabrique à Soi, pour quoi faire ?


Pourquoi raconter quelque chose de sa vie ? Pour qui ?

Pourquoi d’ailleurs, faudrait-il dire quelque chose de soi ?

A ces questions, l’on répond généralement : pour témoigner, pour transmettre une histoire, des valeurs. Pour les enfants, pour garder trace d’un engagement, d’une expérience particulière.

Toutes ces raisons sont fort louables, tout cela ne fait pas de doute.

Mais aussi, la tâche peut paraître bien ardue, et un brin solennelle pour nos vies ordinaires.

C’est pourquoi, à côté de ces incontournables questions de transmission de la mémoire, il existe à mon sens, d’autres motivations pour parler de ce que nous avons vécu.

A ce mot, fort peu digeste, d’autobiographie, je préfère celui de récit de vie, tout de même plus évocateur. De même qu’au terme de biographe, qui évoque la vie des grands hommes, je préfère écrivain privé, un peu plus ludique.

D’abord, tout commence par notre parole, et notre envie de raconter.

On ne veut pas forcément raconter sa vie, par contre l’on aimerait dire comment l’on a vécu un événement, une époque. L’événement et l’époque peuvent avoir été maintes fois racontés, mais il y manque encore notre voix. Ce n’est pas ce que nous en disons qui est unique, c’est plutôt notre manière de le dire. C’est à cela qu’il faut être fidèle, c’est à cela que nos proches nous reconnaîtrons.

De quoi est fait notre passé ? De nos histoires, mais aussi, pour les restituer, de notre parole vivante, que nous n’avons pas si souvent l’occasion de faire entendre. Parce que tout et tous parlent à notre place : les livres, les médias, les institutions publiques ou privées. A côté des  langages scolaires, professionnels, administratifs, médiatiques, publicitaires ou propagandistes, tous plus ou moins codifiés, il faut aussi faire entendre notre parole singulière. Alors que l’écrivain public rédige pour nous en langue administrative, l’écrivain « privé » nous en dégage pour nous approcher de nous-même. L’on peut avoir besoin de l’un comme de l’autre.

Un récit de vie, c’est cette parole parmi d’autres, mais rendue visible, lisible, ou audible.

La  Fabrique à Soi recueille et restitue ces instants, ces fragments. Non pas toute notre vie, ni toute la mémoire de celle-ci, mais seulement notre manière de recomposer un souvenir, comme une mosaïque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories